BRÈVE BIOGRAPHIE

 

Née à Caracas (Venezuela), Anabell Guerrero vit et travaille en France, au Venezuela et aux Caraïbes.

Son travail artistique ouvre des perspectives qui renouvellent le regard sur l’exil et les migrations. Son œuvre questionne aussi bien l’exil à l’intérieur des Indiens Guajiros du Venezuela (Totems à la frontière, 2001), que celui des habitants des favelas de Caracas (Cité fragile, 2009) et/ou des immigrés en transit ou sédentarisés sur le territoire français (Réfugiés, 1998;  Aux Frontières, 2002 et  Voix du Monde / Délocalisation, 2006). 

L’artiste explore la mémoire occultée de certains pays de la région des Caraïbes  – Cuba, Martinique, Porto Rico, Venezuela – qui partagent un passé commun:  Mémoire Obscure (2010),  La Ville des Colonnes (2011). Dans cette démarche s’inscrivent deux œuvres monumentales installées dans l’espace public : Œil Miroir (2013) ;  Les Pierrotines et Se Souvenir (2014)

Elle a réalisé les installations Le Tremblement du temps (2013) et Terre inquiète (2017) en collaboration avec des scientifiques. Ces installations interrogent les répercussions  de l’activité humaine sur le monde.

Photographe pendant plusieurs années au Parlement International des Écrivains et au Carrefour des Littératures Européennes de Strasbourg (1991-2001), elle réalise nombre des portraits d’écrivains publiés dans divers journaux en France et dans le monde: Toni Morrison, Joseph Brodsky, Assia Djebar, Édouard Glissant, Jacques Derrida, Russell Banks, Wole Soyinka,  Salman Rushdie, John M. Coetzee, Hélène Cixous.

Son travail photographique a fait l’objet d’expositions en Europe, en Amérique Latine, aux États-Unis et au Japon.

Ses œuvres sont présentes dans des collections privées et publiques: Musée de Beaux Arts de Caracas (Venezuela); Galerie Municipale du Château d’Eau, Toulouse (France);  Musée d’Art Contemporain (Porto Rico);  Fondation Saasttamoinen Espoo Arts Museum (Finlande); Bibliothèque National (France); Ben Hartkamp Collection (Amsterdam); Séraphin Gallery, Philadelphie (États Unis); Musée d’Art Contemporain (Venezuela); Musée de la Palestine.

Prix d’Honneur des IIIe Rencontres Ibéro- américaines de Photographie - Association Internationale de Critiques d’Art - en 2002 et  lauréate 2012 du Prix Édouard Glissant, Anabell Guerrero a publié deux ouvrages monographiques aux éditions Atlantica : Aux Frontières (2005) et Totems (2006).

 

 

Top